Dangerosité de la vaccination pour les femmes enceintes : Les journalistes sont de gros menteurs

0
3555

par Patrice Gibertie.

Vous avez tous lu, vu entendu la bonne nouvelle : une étude portant sur 200 000 femmes enceintes observées pendant leur grossesse prouvent que la vaccination covid est sans danger.

Il suffit de lire l’étude pour constater que c’est de la merde et que les journalistes sont des menteurs :


« Les résultats des travaux menés par le Canadian National Vaccine Safety (CANVAS) sur 200 000 femmes enceintes vaccinées ont été publiés, ce jeudi 11 août dans la revue scientifique The Lancet. »

Premier problème, les journaleux mentent, la fameuse étude téléphonique ne porte pas sur 200 000 femmes enceintes ; 5597 participantes enceintes ont reçu la première dose et 3108 ont reçu la deuxième dose.

Deuxième problème, le groupe témoin des femmes enceintes non vaccinés porte sur seulement 339 personnes ; un chiffre dérisoirement faible pour ce type d’étude, encore faut-il préciser que les 339 femmes n’ont pas été interrogées au même moment mais interrogées de manière rétroactives juste avant d’être à leur tour vaccinées…

Troisième problème la durée de l’étude ne porte que sur 7 jours, vous avez bien lu, une petite semaine… En dehors de Jérôme Marty tout le monde sait qu’une véritable étude devrait porter sur neuf mois.

Quatrième problème, l’étude ne parvient pas à dissimuler un nombre inquiétant d’évènements graves.

« Dans l’ensemble, 226 (4,0%) des 5597 femmes enceintes vaccinées par l’ARNm ont signalé un problème de santé important dans les 7 jours suivant la première dose d’un vaccin à ARNm, et 227 (7,3%) des 3108 après la deuxième dose. …

Parmi les participantes enceintes et vaccinées qui ont signalé des événements de santé importants, la plupart ont reconnu leurs symptômes dans les 24 heures suivant la vaccination (au total 130 [57,5%] sur 226 après la première dose et 187 [82,4%] sur 227 après la deuxième dose. …

Il y a eu 175 (5,6%) des 3114 personnes supplémentaires qui ont déclaré avoir fait une fausse couche ou un mort-né entre la première dose de vaccin COVID-19 et la fin du la seconde enquête (dose 2) (jusqu’à 10 jours après la dose 2), bien que le moment précis de ces événements par rapport à la vaccination n’ait pas été recueilli. 

En 7 jours de suivi ils ont réussi à avoir, sur 5597 vaccinées : 4 qui ont perdu la vue 7 incapables de marcher 91 infections respiratoires 1 paralysie soudaine du visage, 83 fausses couches (8 après 2ème trimestre post dose 1) 175 fausse couches (5,6% sur 3114) entre dose 1 & 2. »

source : Patrice Gibertie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.