Entre les prêts accordés à Athènes et les programmes de rachat de titres de dette, les organismes allemands ont récolté 1,34 milliard d’euros depuis le début de la crise.

Le ministère des Finances allemand a rendu public les profits engrangés grâce aux intérêts des prêts accordés à la Grèce. Résultat, Berlin a encaissé 1,34 milliard d’euros depuis le début de la crise en 2009, révèle le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Philippe Béchade: Tout va bien en Grèce ?, … Arrêtons cette bouffonnerie ! Patrick Artus: « On prête aux grecs l’argent qui leur permet de nous rembourser. C’est une absurdité totale »

Dans le détail, la banque de développement allemande KfW a encaissé 393 millions d’euros d’intérêts du prêt de 15,2 milliards d’euros qu’elle a accordé à Athènes en 2010. Entre 2010 et 2012, un programme de rachat de titres de dette d’Etat par les banques centrales de la zone euro à permis à la Bundesbank d’enregistrer un profit de 952 millions d’euros.

Lire la suite sur latribune

Les secrets de la monnaie
Gérard Foucher - YVES MICHEL - Broché: 312 pages
18,00 EUR

Un commentaire