CRISE ALIMENTAIRE : Les solutions mondialistes sont prêtes !

0
102

Avec la crise politique, la crise alimentaire est déjà là

Comme nous le démontre ce graphique, il y a une corrélation très forte entre le prix de l’alimentaire et les révolutions.

En l’état actuel des choses avec l’Ukraine qui détient une énorme quantité du stock de céréales mondiales, le prix de certaines denrées comme celui des céréales a immédiatement augmenté, et a même dépassé son prix au moment de la révolte du printemps arabe.

D’ailleurs dans certaines zones comme l’Irak par exemple, des manifestations contre la montée du prix de l’alimentaire ont déjà eu lieu courant mars 2022.

Bien qu’en France, c’est surtout le prix du carburant qui affole les ménages, l’ingénierie sociale bat son plein avec la crainte de la pénurie alimentaire.

Comment ? Et bien à la manière de l’annonce de la pandémie, les grandes surfaces se préparent déjà à rationner leur client, par peur qu’ils ne se précipitent sur les produits bruts de première nécessité.

Chez Lidl, en Belgique, les clients n’ont désormais le droit qu’à acheter deux conserves de la même composition par ticket de caisse. Dans tous les magasins, des affiches rappellent les nouvelles règles de rationnement aux consommateurs.

Dans une certaine mesure, ce n’est pas délirant de vouloir rationner les gens par principe de précaution.

Par contre, profiter de cette peur pour commencer à gonfler artificiellement les prix alors qu’il n’y a pas de pénurie est abject.

Mais le pire n’est pas là. Où ça alors ?

En période de crise, il y a toujours ceux qui subissent et ceux qui en profitent

Le pire est dans le meilleur des mondes que nous proposent nos élites bienveillantes.

Qu’annonce et que fait le philanthrope Bill Gates de cette crise ?

Et bien, il investit dans l’or vert, c’est-à-dire les terres agricoles. Il est devenu depuis peu le propriétaire numéro un des terres agricoles aux Etats-Unis.

Source : France Inter

Je ne sais pas si un seul homme avec un tel un monopole de terres arables est sain pour une économie qui se veut un tantinet diversifiée, néanmoins, Bill semble savoir où placer ses billes.

Sait-on jamais, si une volonté de rationnement ou de famine dans les pays les plus pauvres voyait le jour, et que cela affolait les pays occidentaux, qui en profiteraient pour rationner les supermarchés dans une volonté de contrôle supplémentaire, il serait préférable d’avoir du stock.

Il serait pénible de subir une heure de queue pour votre boîte de ravioli végano-compatible journalière autorisée.

On dira qu’il est clairvoyant.

Clairvoyant, comme déjà en 2015 dans une conférence TED où il annonçait que le plus grand risque qui pesait sur l’humanité n’était pas une menace nucléaire, mais plutôt un risque de pandémie mondiale.

Trop de clairvoyance… Comment lui donner tort ?

Un être aussi visionnaire a forcément une solution, une alternative, une offre sortie de sa boîte à malice pour nous sortir d’une éventuelle telle panade ?

Bien sûr, manger des produits de synthèse.

Source : Cnews

La population mondiale acceptera-t-elle vraiment de manger de la protéine synthétique OGM en laboratoire, sous prétexte que consommer de la viande favorise le réchauffement de la planète ?

« Monsieur tout le monde », subit le « train-train » de la vie quotidienne et ne peut rien faire à sa petite échelle pour lutter contre ce « fameux réchauffement » et demander aux contribuables de toujours plus se serrer la ceinture, et de renoncer à consommer ce qu’il souhaite par bonne conscience écologique est un peu fort de café.

Pas de démagogie certes, si « monsieur tout le monde » faisait l’effort de consommer de la viande de meilleure qualité en circuit court, probablement que l’industrie agroalimentaire se verrait forcée d’arrêter ses usines d’expérimentations et de tortures animales, oui.

Un seul documentaire sur les usines d’abattage pourrait pousser le plus grand des carnistes à réviser ses habitudes alimentaires.

Un équilibre est possible.

« L’élevage de bovins participe aussi à une forte production de méthane, un gaz qui favorise l’effet de serre. »

Les fameux pets de vaches, de bœufs, et de poulets de basse cour sont responsables de la fonte des glaces, des ours qui n’ont plus qu’un glaçon sur lequel s’accrocher, etc…

C’est bien connu.

Par contre, que des porte-conteneurs traversent des mers et des océans constamment, en consommant des milliers de litres de pétrole, pour vendre du consommable à obsolescence programmée cela semble moins dérangeant.

Après le sacrifice alimentaire au nom du Bien, le sacrifice intégral arrive

Après s’être donc attardé sur les projets de notre bon vieux Bill, intéressons-nous à ce dit le journal Bloomberg ? Qu’a-t-il récemment publié comme Tweet ?

En somme pour résumer, cette bien-pensance nous enjoint, enfin uniquement ceux qui gagnent moins de 300 000$ par an – ce qui représente tout le monde sauf l’élite, vu qu’un tiers des américain gagnent moins de 15$ de l’heure – d’avoir des comportements bien plus moraux, de consommer moins, etc…

C’est bien entendu, toujours à la plèbe de devoir se plier à ces injonctions, en aucun cas, les ultra-riches ne sont sommés de devoir se plier à ces restrictions.

Uniquement ceux, qui gagnent moins de 300 000$ par an.

Quel mépris de classe de la part de ces parasites de l’information.

Le forum Economique mondiale n’a pas tardé non plus à s’exprimer sur le sujet pour tenter de nous rassurer en trouvant des solutions bienveillantes. Que dit-il ?

« Nous assistons actuellement au début d’une crise alimentaire mondiale, provoquée par les effets d’entraînement d’une pandémie et, plus récemment, par la hausse des prix du carburant et le conflit en Ukraine.

À moyen terme, cela souligne la nécessité de transformer notre système alimentaire, en utilisant davantage d’énergie verte. Nous devrions également encourager les régimes alimentaires plus durables, qui contiennent moins de produits animaux nourris aux céréales, et les pratiques agricoles régénératrices, qui améliorent la santé des sols et l’efficacité de l’utilisation des nutriments par les cultures. »

Traduction : pardon les gueux, pour une raison qui seraient trop longue et compliquée à vous détailler, tous les prix augmentent (gasoil, alimentaire, gaz,).

Mais n’ayez craintes, ensemble (enfin tous en imposant tout aux pauvres) nous allons traverser cette étape avec toujours plus de progrès, comment ?

L’idée de manger des asticots vous répugne ? Il faut savoir vivre avec son temps, ou du moins celui que l’on veut vous imposer.

N’oubliez pas entre chaque bouchée de remettre correctement votre masque, et de prendre rdv dès maintenant chez votre marchand de santé le plus proche, pour toutes les prochaines doses à vous administrer avant de rentrer chez vous avant le couvre-feu en trottinette électrique loué à l’heure.

N’ayez rien, et soyez heureux.

Géopolitique-Profonde

Source : lesmoutonsenrages

ANNONCE

La Nouvelle Méthode Pour Constituer Votre Patrimoine Anti-Crise Sans Subir l'Inflation

Ce que vous allez découvrir :

Oui, Je Veux De Multiples Solutions Haut Rendement De 5 à 30% par mois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici