« Qu’on apporte des preuves ! », a tempêté le Premier ministre ce mercredi 26 octobre au sujet des révélations d’un livre de journalistes sur des relations troubles entre le secrétaire d’Etat Jean-Marie Le Guen et le Qatar.

« Insupportables« . C’est le qualificatif retenu par Manuel Valls ce mercredi 26 octobre sur France Inter pour évoquer les révélations de l’ouvrage Nos très chers émirs (Michel Lafon), signé des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Dans cette enquête au long cours, les auteurs pointent des relations incestueuses entre certains politiques et le Qatar. Le chef du gouvernement est irrité par les accusations qui touchent Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, qu’il présente comme son « ami ». Dans l’ouvrage, celui-ci est accusé d’avoir sollicité des pots-de-vin auprès de l’émirat. Le Premier ministre balaye ces allégations et affirme que Jean-Marie Le Guen a porté plainte : « Le ministre en question a saisi la justice pour diffamation ou en tout cas, il le fera« . Ce qui n’avait pas été confirmé jusque-là.

Lire la suite sur : Marianne

Il n'y a pas encore de commentaires