Confrontation autour du vaccin : Le rédacteur en chef Ron Unz contre le fanatique antivax

0
1239

par Mike Whitney

Mike Whitney : Merci de prendre le temps de cette interview, mais je veux être franc avec vous : Je vais contester votre point de vue sur le vaccin en soulignant ce que je pense être des failles flagrantes dans votre logique.

Dans votre dernier article intitulé « Obésité et fin du débat sur la vaccination », vous dénigrez le groupe que vous appelez « antivax » alors que, dans le même temps, vous défendez les idées mêmes qui constituent la pierre angulaire de leurs convictions. Laissez-moi vous expliquer. Vous admettez ouvertement qu’il y a un certain fondement aux « craintes des vaccins Covid » des antivax. Vous reconnaissez également que « les vaccins » utilisent « une technologie ARNm entièrement nouvelle, dans laquelle la machinerie cellulaire de l’organisme est en fait détournée pour produire des parties de la protéine spike du Covid, et que les nouvelles innovations médicales ont parfois des conséquences négatives ». Après ces aveux, vous passez rapidement à votre propre hypothèse « que les risques du vaccin Covid étaient considérablement inférieurs aux risques de maladie grave liée au Covid ».

C’est très bien ; vous avez pris votre propre décision en fonction de votre compréhension des informations disponibles. Mais, voilà le truc : votre analyse soutient en fait la position antivax. Vous avez en fait défendu notre position à notre place.

Lorsque vous admettez que ces injections sont une technologie entièrement nouvelle et insuffisamment testée qui « détourne » la « machinerie cellulaire du corps » en la forçant à produire la protéine spike, vous adoptez en fait la position centrale du mouvement antivax. C’est cela. C’est ce à quoi nous nous opposons. Est-ce que vous voyez cela ?

Et, ce que vous dites (étonnamment), c’est que ce point de vue « ne semble guère déraisonnable ». En d’autres termes, vous acceptez que les principes centraux du mouvement antivax soient raisonnables. Mais ce n’est pas tout ce que vous dites. Vous continuez en disant dans le paragraphe suivant : « les vaccins ont été produits et commercialisés à la hâte, contournant ainsi le long processus d’essais cliniques qui aurait autrement été nécessaire ».

C’est un autre aveu stupéfiant. Une fois de plus, vous défendez la cause des antivax et ensuite (seulement après) vous chipotez sur des questions qui sont clairement discutables entre personnes raisonnablement bien informées. Mais sur les questions centrales, vous admettez que les opinions des antivax sont raisonnables.

On a l’impression que votre problème avec les antivax a moins à voir avec leurs croyances fondamentales qu’avec le fait que nous avons tendance à être résolument inflexibles dans nos opinions, un point avec lequel je suis d’accord à 100%.

Voici donc la question que je vous pose : Pensez-vous que votre article est résolument provax ou pouvez-vous voir où les lecteurs pourraient penser que vous envoyez un message contradictoire ?

Ron Unz : Bien sûr, j’ai commencé mon article en soulignant délibérément que bon nombre des préoccupations fondamentales des antivax me semblaient parfaitement raisonnables, à savoir qu’une nouvelle technologie médicale radicale diffusée à grande échelle sans tests approfondis pourrait être une chose très dangereuse.

C’est pourquoi je ne dirais pas vraiment que je « dénigre » nécessairement tous les antivax dans mon article. Cependant, je pense que les preuves qui ont été apportées au cours des deux dernières années indiquent qu’ils avaient probablement tort et que leurs craintes se sont révélées très exagérées.

Pendant ce temps, certains des antivax les plus extrêmes continuent de prétendre que des millions, voire des centaines de millions de personnes vont bientôt mourir à cause du vaccin. Il ne semble y avoir aucune preuve de ces affirmations farfelues et je pense que le refus apparent des antivax plus modérés de critiquer publiquement ces « alliés » douteux nuit sérieusement à leur propre crédibilité.

Par exemple, un commentateur de mon article a cité une certaine antivax se faisant appeler « Prof. Dolores Cahill, Ph.D » qui a carrément déclaré :

« Tous ceux qui ont reçu une injection d’ARNm meurent dans les 3 à 5 ans, même s’ils n’ont reçu qu’une seule injection ! »

Je suppose que ce qu’elle affirme est possible, mais j’ai tendance à en douter, donc je « dénigrerais » certainement quelqu’un comme ça.

Mike Whitney : Je voudrais revenir sur une observation que vous avez faite au début de votre article. Vous dites : « Les vaccins » utilisent « une technologie ARNm entièrement nouvelle, dans laquelle la machinerie cellulaire propre à l’organisme est en fait détournée pour produire des portions de la protéine spike du Covid, et les nouvelles innovations médicales ont parfois des conséquences négatives ».

C’est vraiment le nœud du problème, n’est-ce pas ? Malheureusement, ce point a été tellement rabâché que la plupart des gens sont tout simplement fatigués d’en parler. Mais c’est tout de même un point important, alors laissez-moi voir si je peux le formuler un peu différemment. Disons que vous avez un rhume qui s’aggrave. Vous allez donc chez le médecin pour obtenir une ordonnance. Mais à votre grande surprise, le médecin vous dit :

« Je n’ai pas de médicament qui vous fera aller mieux, mais j’ai une pilule qui va reconnecter votre système immunitaire pour qu’il produise le médicament dont vous avez besoin pour aller mieux ».

Et tout d’un coup, on vous donne le choix de rentrer chez vous sans aucun médicament ou de prendre un produit chimique expérimental qui (selon vos propres termes) détournera « la machinerie cellulaire du corps… pour produire des parties de la protéine spike ».

Expliquez-moi en quoi cela est différent de la décision que nous avons tous dû prendre lorsque les établissements médicaux, étatiques et médiatiques ont décidé que tout le monde devait se faire piquer avec leur injection expérimentale ?

Ron Unz : Bien sûr, l’utilisation d’une nouvelle technologie médicale telle que les vaccins à ARNm comporte des dangers évidents.

En fait, le gouvernement chinois a refusé d’approuver l’utilisation générale des vaccins à ARNm pour ce genre de raisons. Les médias occidentaux affirment que les vaccins à ARNm sont plus efficaces contre le Covid que les vaccins traditionnels utilisés par la Chine, mais le gouvernement chinois adopte une approche très prudente et je ne peux certainement pas le lui reprocher.

Il y a un autre point important que je n’ai pas pris la peine d’inclure dans cet article, mais que j’ai mentionné dans certains articles précédents. J’ai trouvé qu’il y avait des aspects très suspects dans les campagnes médiatiques massives de l’establishment contre l’utilisation de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine comme traitements possibles du Covid. Je ne peux pas vraiment dire si ces composés sont efficaces ou non, mais les attaques immédiates et coordonnées contre eux ont soulevé toutes sortes de sombres soupçons dans mon esprit.

Dans des circonstances normales, les vaccins Covid auraient dû faire l’objet de longs essais cliniques avant d’être approuvés pour un usage généralisé, mais ces exigences ont été levées en vertu des dispositions d’urgence selon lesquelles il n’existait aucun autre traitement médical possible. Il a donc fallu déclarer l’hydroxychloroquine et l’ivermectine sans valeur et les interdire pour l’utilisation contre le Covid afin de permettre à la campagne de vaccination controversée de se poursuivre sans essais. La critique médicale était peut-être justifiée, mais un observateur cynique aurait naturellement des doutes.

Le problème est que tout dans la vie comporte des risques et que nous devons les peser les uns par rapport aux autres. Je n’ai pas d’expertise médicale et il semblait clair que le Covid était une maladie dangereuse, tandis qu’il y avait également une incertitude considérable concernant les vaccins à ARNm, alors j’ai attendu quelques mois pour voir si des problèmes majeurs se développaient. Au début du mois de juin 2021, l’AMA a signalé qu’environ 96% de tous les médecins interrogés avaient déjà été entièrement vaccinés. Comme les médecins en savent plus que moi sur l’équilibre des risques, je me suis fait vacciner quelques semaines plus tard.

Nous devons tous nous fier à des experts dans des domaines autres que le nôtre. Par exemple, j’ai une idée générale de la façon dont les avions volent et de la raison pour laquelle ils sont généralement sûrs, mais je me fie surtout à l’expertise des pilotes et des ingénieurs aéronautiques sur ces questions, et il en va de même pour les vaccins.

Mike Whitney : Dernière question. Il y a beaucoup d’informations dans votre article avec lesquelles je ne suis pas nécessairement d’accord, mais que je ne vais pas contester ici. Vous savez cependant que les données sur la « surmortalité » ont été compilées par un certain nombre d’experts qui sont arrivés à des conclusions totalement différentes des vôtres. La même règle s’applique aux problèmes de fertilité, aux cancers récurrents, aux arrêts cardiaques, aux caillots sanguins, aux dérèglements du système immunitaire et à une myriade d’autres affections. Le fait est que cette injection particulière – qui force la production de la protéine spike pathogène – a entraîné plus de blessures que n’importe quel vaccin dans l’histoire. Elle a également obtenu le soutien d’oligarques milliardaires, des médias, de responsables gouvernementaux et de l’ensemble de l’establishment politique. Et, comme nous le savons maintenant grâce aux récentes révélations de Twitter, les détracteurs de cette technologie inhabituelle ont été censurés sur les principales plateformes de médias sociaux pour avoir simplement reconnu le fait que le vaccin ne prévient pas l’infection et n’arrête pas la transmission. Ce qui, comme vous le savez, est vrai.

L’un de ces développements vraiment étranges et sans précédent a-t-il eu un impact sur votre décision de vous faire vacciner ?

Dans votre article, vous dites : « … il semblait que l’écrasante majorité des professionnels de la santé pensaient que les risques du vaccin Covid étaient considérablement inférieurs aux risques de maladie grave liés au Covid ».

Croyez-vous toujours cela ? Pensez-vous toujours que l’écrasante majorité des professionnels de la santé soutiennent la vaccination massive de tous les groupes d’âge avec une concoction expérimentale dont les effets à long terme restent entièrement inconnus ? Pensez-vous toujours qu’il s’agissait d’une politique prudente, rationnelle et scientifique qui a contribué à réduire l’impact d’une attaque à l’arme biologique créée par les États-Unis ? Pensez-vous que ces « professionnels de la santé » sont arrivés à cette décision par eux-mêmes ou pensez-vous qu’ils ont pu être contraints par le CDC, la FDA, l’AMA et d’autres organisations totalement corrompues qui sont devenues le bras armé de facto des grands géants pharmaceutiques et de leurs patrons milliardaires ?

Sachant ce que vous savez maintenant, vous feriez quand même vacciner ?

Ron Unz : En fait, je ne pense pas qu’il y ait de conflit majeur sur la « surmortalité », qui est un chiffre très simple, objectif et disponible publiquement dans la plupart des pays développés. Tous les arguments ont porté sur les causes de décès, ce que j’ai complètement évité dans mon article. Le nombre de personnes décédées au cours d’une semaine ou d’une année donnée ne souffre pas d’une grande ambiguïté.

Malheureusement, ces statistiques officielles sont généralement enterrées sur les sites Web des gouvernements et ne sont pas aussi facilement accessibles qu’elles devraient l’être. J’ai donc été très agréablement surpris, il y a quelques jours, lorsque quelqu’un m’a indiqué un site web qui présentait toutes ces données sous une forme très pratique, permettant à l’utilisateur de sélectionner toutes sortes de catégories et de stratifications, et j’ai commencé à examiner les chiffres de la mortalité pour quelques-uns des dizaines de pays dont il contenait les statistiques.

Par exemple, la population américaine en âge de travailler a connu une « surmortalité » très élevée au cours des deux dernières années, comme je le supposais. Je pense que cela contribue probablement à expliquer pourquoi tant d’Américains pensent que les vaccins tuent les gens. Voici le graphique de la mortalité en 2022 pour les Américains en âge de travailler :

Cependant, j’ai été choqué de découvrir que ce n’était pas le cas de la plupart des pays européens, qui présentaient en fait des « déficits de mortalité » dans leurs populations en âge de travailler, avec moins de personnes mourant que quiconque aurait prédit en 2019. Par exemple, voici le tableau de la mortalité en 2022 pour les personnes en âge de travailler en France :

Selon la page Wikipédia sur les vaccinations Covid en France, Pfizer a été approuvé le 27 décembre 2020 et Moderna quelques semaines plus tard. Ces deux vaccins à ARNm représentent la quasi-totalité des vaccinations, et à la mi-2021, une grande majorité de l’ensemble de la population a été vaccinée, tandis que la dose de rappel a commencé vers la fin de cette année-là. Au total, 79% des Français ont été entièrement vaccinés et bien plus de la moitié de la population a reçu une dose de rappel.

Ainsi, les Français ont été beaucoup plus fortement vaccinés par des injections d’ARNm que les Américains, mais il y a eu une baisse inattendue de leurs décès. Si les injections d’ARNm tuaient un nombre important de personnes, cela n’aurait aucun sens. Et j’ai découvert que la même situation se produisait en Suède, au Danemark, en Belgique, en Finlande et dans de nombreux autres pays.

Les taux de mortalité sont les statistiques les plus difficiles et les plus objectives, et bien que la plupart des pays européens aient été plus fortement vaccinés que les États-Unis, le nombre de décès en âge de travailler a diminué. Je pense que c’est un argument très fort contre la croyance que la vaccination tue un grand nombre de personnes.

Bien que notre establishment soit farouchement pro-vaccins, ces statistiques frappantes n’ont jamais été rapportées dans nos médias grand public, ce qui, à mon avis, démontre l’incompétence totale de tant de journalistes et de rédacteurs. Je ne me donne la peine d’examiner les questions relatives à la vaccination que tous les six mois environ, mais j’ai remarqué ce schéma dès que quelqu’un m’a indiqué ce site web utile.

Étant donné qu’aucune des terribles mises en garde des antivax les plus bruyants ne s’est concrétisée et que les preuves semblent montrer que la vaccination ne provoque que très peu de décès, je doute qu’un nombre significatif de professionnels de la santé aient changé d’avis.

Évidemment, il peut y avoir des désaccords très légitimes sur les groupes qui devraient être vaccinés, en fonction de l’âge ou d’autres caractéristiques. Mais mon article se concentrait uniquement sur la question de savoir si la campagne de vaccination Covid avait causé un nombre significatif de décès, et je pense que les preuves sont assez écrasantes que ce n’est pas le cas.

Ni moi ni personne que je connais n’a eu de problème avec la vaccination, donc je ne regrette certainement pas ma décision de l’époque, surtout parce que personne à l’époque ne pouvait prédire que le Covid existant se transformerait en variant Omicron, beaucoup plus doux.

source : The Unz Review

traduction Réseau International

ANNONCE

Découvrez le Manuel de Survie Financière Gratuit : Le Moment d'Acheter de l'Or !


Êtes-vous prêt à saisir une opportunité unique dans le monde des investissements ? Téléchargez dès maintenant votre guide gratuit sur Planetes360.fr et plongez dans l'univers fascinant de l'or. Ce rapport exclusif révèle pourquoi, malgré la force persistante du dollar ces deux dernières années, l'or est resté un investissement solide et stable. Apprenez comment la dynamique entre le dollar et l'or influence leurs valeurs respectives, et pourquoi un dollar plus faible pourrait signifier un prix de l'or plus élevé​​​​.

Votre Guide Complet pour Investir dans l'Or, Offert par des Experts


Alors que le monde financier s'approche potentiellement d'une nouvelle crise, avec des répercussions sur la valeur du dollar, le moment est peut-être venu de se tourner vers l'or comme valeur refuge. Notre rapport gratuit vous guide pas à pas sur la manière d'acheter, de conserver et de revendre de l'or. Découvrez pourquoi les banques centrales du monde entier augmentent leurs réserves d'or et comment vous pouvez faire de même pour sécuriser vos investissements. Profitez de ce guide clair et précis, élaboré par notre équipe d'experts, pour intégrer l'or dans votre stratégie financière et anticiper les tendances futures du marché​​.

Téléchargez votre manuel gratuitement sur Planetes360.fr et commencez votre voyage dans le monde de l'investissement en or dès aujourd'hui !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici