Cocaïne : L’Europe en passe de devenir le premier marché mondial, les consommateurs représentent 1,5% de la population de plus de 15 ans

0
427

Un tsunami de poudre. La vague qui déferle sur l’Europe depuis quelques années serait comparable, selon un analyste de la DEA, l’agence antidrogue américaine, à celle qui a frappé Miami dans les années 1980-1990. Une lame de fond que les services de police et de douane voient grossir sans parvenir à l’endiguer. L’Europe occidentale et centrale compte désormais plus de 4,5 millions de consommateurs de cocaïne (soit 1,5 % de sa population de plus de 15 ans), selon l’ONU, dont 600 000 en France. Le continent devrait bientôt devenir le premier marché mondial, devant l’Amérique du Nord.

L’explosion du commerce mondial de cocaïne se mesure à tous les niveaux de la chaîne avec des conséquences en cascade. Il génère de tels chiffres d’affaires qu’il permet de constituer des organisations criminelles surpuissantes, de contourner tous les obstacles, géographiques, logistiques, légaux, de gangréner des États au plus profond de leurs institutions.

(…)

Les grands ports, au départ et à l’arrivée, deviennent le centre de toutes les attentions, des territoires criminels en coupe réglée, où les organisations les plus puissantes et les plus violentes font la loi. Cette évolution progressive depuis plusieurs années a déplacé l’épicentre de la cocaïne depuis l’Espagne, où elle est arrivée massivement dans les années 1990, vers les grands ports de la mer du Nord, Anvers et Rotterdam en tête.

C’est dans les points d’accès maritimes au continent européen que les saisies les plus spectaculaires sont réalisées : Anvers (90 tonnes en 2020), Rotterdam (70 tonnes), Hambourg (19 tonnes en 2021), Gioia Tauro (14 tonnes), Le Havre (10 tonnes en 2021)… Plus de 250 tonnes ont été saisies au total en Europe l’an dernier. En 2022, Anvers devrait dépasser les 100 tonnes… En s’infiltrant par les ports, la cocaïne balaye tout sur son passage. Elle transforme les économies locales, renforce les réseaux criminels, gangrène les administrations et la politique…

(…)

L’Asie reste, selon les spécialistes, un grand point d’interrogation. La cocaïne y demeure pour le moment marginale, son coût étant trop élevé. Mais le marché chinois suscite la convoitise. Et, avec deux tiers du trafic mondial de conteneurs, l’Asie ne sera pas un marché inaccessible pour les narcotrafiquants. Rien ne semble pouvoir leur résister.

Le Point

ANNONCE

La Nouvelle Méthode Pour Constituer Votre Patrimoine Anti-Crise Sans Subir l'Inflation

Ce que vous allez découvrir :

Oui, Je Veux De Multiples Solutions Haut Rendement De 5 à 30% par mois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici