Cessez de soutenir l’esclavage des enfants en évitant ces 7 Entreprises

En faisant cet article, j’ai eu les larmes aux yeux. Je pense que tout le monde devrait prendre conscience de cette horreur. Car nous pouvons et devons tous faire quelque chose.

Qui n’aime pas le chocolat?

Les Européens et les Américains c’est évident. En fait, le citoyen Français en mange 6,6 kg par an, les européens ont une consommation d’en moyenne 1,99 kg par personne, et l’américain mange plus de 5 kg de chocolat chaque année. Mais il y a un inconvénient à cette gourmandise au-delà des ingrédients simplement douteux.


Beaucoup d’entre nous achètent le chocolat sans penser d’où il vient et comment il est fait, et cela pose un problème, car plusieurs grandes entreprises ont été accusées d’avoir recours à l’esclavage des enfants pour vous donner votre dose de chocolat.

En Septembre dernier, une plainte a été déposée contre une liste d’entreprises comprenant Hershey, Mars et Nestlé, affirmant que ces entreprises incitaient leurs consommateurs à financer le commerce du travail forcé des enfants en Afrique de l’Ouest.

C’est une cause de préoccupation dans l’industrie du chocolat ces 15 dernières années. Le cacao est l’ingrédient principal dans le chocolat, dont la plus grande partie est cultivée en Afrique de l’Ouest. Les deux plus grands producteurs étant la Côte-d’Ivoire et le Ghana, qui représentent environ 60 pour cent de l’offre mondiale de cacao.

Beaucoup d’entreprises au sein de l’industrie du chocolat dépendent presque exclusivement de l’Afrique de l’Ouest pour leur approvisionnement en cacao, mais la plupart du cacao est produit sur de petites exploitations par des agriculteurs qui souffrent d’une pauvreté extrême. Ces extrêmes se traduisent souvent par le travail des enfants. En 2001, l’industrie du chocolat a promis de mettre fin aux pratiques en Côte – d’Ivoire et au Ghana d’ ici à 2005, mais cette échéance a été maintes fois repoussée. Maintenant, l’espoir est d’ éliminer pleinement ce fléau d’ici 2020 .

Pour comprendre pourquoi cela est si important, vous devez regarder au – delà de l’argent et du chocolat. Vous avez besoin de prendre conscience de la réalité de la situation de ces enfants. Âgés de 11 à 16 ans, et parfois même plus jeunes, les conditions dans lesquelles vivent ces enfants esclaves sont macabres; se retrouvant emprisonnés dans des zones isolées, ces enfants sont amenés à travailler 80 à 100 heures par semaine.

Ils sont souvent battus à coups de poing, avec des ceintures et des fouets – témoignent les enfants libérés qui ont parlé dans le film Esclavage: une enquête globale. « Les coups faisaient partie de ma vie », a expliqué Aly Diabateun esclave libéré. « Chaque fois qu’ils vous faisaient charger des sacs (de fèves de cacao) et que vous en laissiez tomber en les transportant, personne ne vous venait en aide. Au lieu de cela, ils vous battaient et parfois même jusqu’à ce que vous ramassiez tout. »

Vous voulez éviter de soutenir l’esclavage des enfants? Alors évitez ces sept sociétés de chocolat:

Hershey

Mars

Nestle

ADM Cocoa

Godiva

Fowler’s Chocolate

Kraft

« Pour le moment, aucune grande entreprise de chocolat ne peut garantir son approvisionnement en cacao sans être entaché par le travail des enfants », explique Elizabeth Jardim, directrice de la défense des consommateurs à l’ American Green, une association à but non lucratif qui promeut la consommation éthique . »

Cependant, la plupart ont lancé des programmes de développement durable qui tentent de lutter contre le travail des enfants de plusieurs manières, en grande partie grâce à la pression des consommateurs.

Afficher l'image d'origine

Et pourtant, malgré des nouvelles constantes sur ce sujet grave, le nombre d’enfants travaillant dans l’industrie du cacao a augmenté de 51 pour cent de 2009 à 2014.

« Ils jouissent de quelque chose pour lequel j’ai souffert, j’ai travaillé dur pour eux sans jamais bénéficier d’aucun avantage. Ils étaient en train de manger mes entrailles », explique un garçon qui a été relâché.

Consultez cette liste d’ entreprises socialement responsables qui se sont engagées en ce qui concerne l’orientation des profits, qui font bénéficier aux enfants souffrant des travaux forcés:

Giddy Yoyo

Chocosol

Clif Bar

Green and Black’s

Koppers Chocolate

L.A. Burdick Chocolates

Denman Island Chocolate

Gardners Candie

Montezuma’s Chocolates

Newman’s Own Organics

Kailua Candy Company

Omanhene Cocoa Bean Company

Rapunzel Pure Organics

The Endangered Species Chocolate Company

Cloud Nine

Nous, entant que consommateurs, sommes les décideurs de ce qui peut ou ne peut être accepté dans ce commerce effréné, et la course aux profits.

Le département américain du Travail a rapporté que dans le monde en 2013, 168 millions d’enfants entre 5 et 17 ans étaient des travailleurs. 85 millions des 168 millions enfants travailleurs effectuaient des travaux dangereux qui  les exposaient à de graves problèmes de santé  ou de sécurité – selon la 13ème édition du rapport annuel Findings on the Worst Forms of Child Labor.

Sources : en vert dans l’ article et  Child Labor./collective-evolution.com

21 Commentaires

    • Les « droits humains » est un terme plus approprié que les « droits de l’homme » qui est un terme sexiste.  Au Canada : les « droits de la personne »; en anglais : « human rights »; en espagnol : « derechos humanos ». Ça va faire le sexisme en France!!!

  1. Il existe, sinon des lois, mais au moins des principes protégeant les enfants, certaines entreprises doivent donc pouvoir être citées en JUSTICE …pourquoi pas pa&r l’ONU ???

  2. Je suis franco-brésilien et je me retrouve dans une région de cacao à Bahia. Je connais le problème et les bonnes intentions relatives aux travaux des enfants. Les enfants entre 12 et 16 ans aident leurs parents très souvent. Ils manquent pas à l´´école pour leurs aider sur la cueillette. Bien sur qu’ il doit exister des cas particuliers où les pauvres sont obligés de travailler. En tout cas ici au Brésil ceci ce passe autrement. Bon, pour dire que l’amalgame sur ce sujet est très dangereux. Les maigres ressources de ses familles peuvent être anéanties à cause d’un soucis parfois mal placé. Merci.

    • Au Brésil il y a des lois contre le travail des enfants. Attention de ne pas tout mélanger. Mais vous savez qu’il y a encore de l’esclavage au Brésil par contre. Et souvent les enfants font partis des esclaves.

    • Au Brésil il y a des lois contre le travail des enfants. Attention de ne pas tout mélanger. Mais vous savez qu’il y a encore de l’esclavage au Brésil par contre. Et souvent les enfants font partis des esclaves.

  3. La question de fond est est-ce que ces enfants iraient à l’école si ils ne travaillaient pas et Est-ce que les revenus de la famille seraient assurés sans le travail de ces enfants Donc c’est une question totale de l’économie nationale de ces pays qui sont toujours dépendant de ces grandes multinationales

    • Ça fait plusieurs générations que les familles ont besoin de ce revenu. Cela maintient les générations successives dans l’ignorance et la misère. Il faut que toutes les ONG humanitaires se regroupent et se coordonnent pour éviter le gaspillage actuel et permettre aux enfants d’aller à l’école afin de préparer l’avenir à l’horizon de 2030.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.