Avant la fin du quinquennat, Hollande et Valls recasent leurs proches à tout-va

0
355

Le président de la République a obtenu le poste de directeur de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières pour l’un de ses fidèles. Les coups de pouce se multiplient à l’approche de 2017. Manuel Valls n’est pas en reste.

Il avait promis d’être un président exemplaire, il est à l’exemple de ses prédécesseurs. François Hollande cède lui aussi aux sirènes du recasage. Sous ce terme nébuleux se cache une pratique solidement ancrée dans le paysage politique français. Elle consiste, pour le pouvoir en place, à profiter de ses derniers mois d’exercice pour distribuer les promotions… et préparer l’avenir.

Dernier exemple en date, la nomination du député socialiste du Nord, Bernard Roman. Le fidèle du président, âgé de 63 ans, se voit bombardé à la tête de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Celui que l’ancien maire de Lille, Pierre Mauroy, avait écarté de sa succession pour son appartenance à la franc-maçonnerie va toucher un beau pactole d’environ 148 000 euros brut par an.

En mai dernier, Le Monde révélait que Manuel Valls avait tenté de caser Jean-Paul Huchon à ce poste. Mais l’appartenance de l’ex-président de la région Ile-de-France au conseil de surveillance de la SNCF a fait capoter l’affaire. Les risques de conflits d’intérêt étaient trop forts, selon Matignon.

L’épisode Bernard Roman n’est que le dernier d’une liste qui s’allonge à mesure que l’on s’approche de la fin de son règne élyséen. Ainsi, le 1er juin, Valérie Lecasble a été nommée directrice de la délégation à l’information et à la communication de la Défense. Si son CV n’a rien d’un scandale, l’ancienne rédactrice en chef de France-Soir et directrice générale d’i-Télé est surtout très proche de François Hollande, dont elle revendique être une amie d’enfance. Celle qui gère désormais la communication du ministère de la Défense conseillait gracieusement le président durant sa campagne. La voici rétribuée.

Philippe Vinçon a également bénéficié des largesses de l’Elysée. Le conseiller agriculture de François Hollande a été nommé en mai dernier à la Direction générale de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui dépend directement du ministère de l’Agriculture. La magistrate Françoise Tomé, conseillère justice du président a obtenu son entrée au Conseil d’Etat. Quant à Marie-Hélène Aubert, conseillère en matière d’écologie, elle s’est vue introniser inspectrice générale de l’administration du développement durable.

--- 🤯 Le projet fou de Klaus Schwab et comment s’en protéger 🤑🤑  ----

Pour ceux qui s’intéressent à la stratégie électorale finement pensée derrière tout ça, c’est ici.

ANNONCE

100% GRATUIT 👇

----------------------------------------------------------

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici