À l’Issue du Prochain Conseil de Défense, il sera Demandé de Marcher à Quatre Pattes !

0
3
French President Emmanuel Macron holds a defence council on the coronavirus pandemic with Economy Minister Bruno Le Maire, Prime Minister Jean Castex and Health Minister Olivier Veran at Elysee Palace in Paris, France November 12, 2020. Thibault Camus/Pool via REUTERS - RC2L1K9ZLZMB

par Patrice Gibertie.

Selon le dernier sondage deux Français sur trois jugent la mesure utile après avoir entendu Karine Lacombe leur expliquer que le virus ne circulait pas à moins d’1m du sol.

Les matheux ont remplacé les médecins à l’Institut Pasteur. Nous n’ignorons pas que les risques de contamination sont selon eux bien moins importants dans le métro (50 au m2, pas de pass) qu’en avion (tous vaccinés). Certains ont manifesté leur surprise mais en vérité les télétoubibs ont enfin compris que les injections à répétition se prêtaient bien à la position couchée…


Pour des raisons mystérieuses il a été décidé que les triples vaccinés auraient le droit de sortir et d’aller où ils veulent mais à la condition de ramper.

Les non injectés seront confinés car ils donnent le mauvais exemple…

FORMATION : Mon plan de sécurité financière pour les 50 années à venir ! 🤑

Je te montre comment j'investis mon argent et comment je diversifie mon portefeuille pour profiter des meilleurs intérêts tout en me protégeant du pire scénario.

Pour plus de FORMATION CLIQUE ICI


La question se pose encore pour les animaux de compagnie et les animaux sauvages qui rampent déjà et transmettent le virus …

Bon je l’avoue j’ai inventé ce qui précède mais avec eux tout devient possible :

SOUVENEZ VOUS… C’était il y a un siècle, c ‘est à dire trois semaines, ils expliquaient que la France était protégée

• francetvinfo.fr/covid-19-quels-sont-les-pays-europeens-les-plus-a-risque

Bon, ils se sont plantés…

La classe politique suit les télétoubibs :

Ce lundi matin, François Bayrou a été clair : « Je pense qu’il faut réfléchir à l’obligation vaccinale », a déclaré le président du MoDem, allié du parti présidentiel. « C’est le moment. […] Je ne comprends pas la réticence, maintenant qu’on sait que les effets secondaires ne sont pas là », a-t-il ajouté. La position du maire de Pau est loin d’être isolée. « Pourquoi pas ? », a répondu dimanche la candidate du PS à la présidentielle, Anne Hidalgo, à la question de savoir s’il fallait généraliser l’obligation. Une idée que défendait le candidat EELV, Yannick Jadot, dès la fin d’année dernière. Selon un sondage publié le 24 novembre par le JDD, plus de deux Français sur trois sont favorables à une telle mesure (68% pour, 32% contre). Politiquement sensible, à quelques mois de la présidentielle, l’obligation ne semble, à ce stade, pas envisagée par le gouvernement : « Le choix fait par le président de la République est celui de la pédagogie », a rappelé ce lundi Gérald Darmanin.

Au moins ça simplifie les choses : MACRON, JADOT, HIDALGO pour moi ce sera non jamais !

Les images ci-dessous nous montrent l’importance des manifestations provax prouvant oh combien la propagande est efficace

 

• ina.fr/le-marechal-petain-a-lyon-et-a-saint-etienne-le-6-juin-1944

https://twitter.com/Medic4allHuman/status/1466338608625901568?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1466338608625901568%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Freseauinternational.net%2Fa-lissue-du-prochain-conseil-de-defense-il-sera-demande-de-marcher-a-quatre-pattes%2F

• monde-diplomatique.fr/2021/09/RIMBERT/63495 un bel article de Rimbert du Monde Diplomatique

Le scénario des parlementaires ferait presque passer les officiers de la Stasi est-allemande pour un détachement de Castors Juniors. Faire respecter couvre-feu, confinement, passe sanitaire et quarantaine « implique de croiser trois types de données : données d’identification, données médicales et données de localisation ». Ces informations nominatives issues des services publics – y compris les dossiers médicaux personnels  et des entreprises privées (transports, géants du Web, opérateurs divers) convergeraient vers une plate-forme baptisée en bon charabia anglo-macronien le Crisis Data Hub. Activé en cas d’état d’urgence, ce panoptique électronique, accessible notamment aux forces de l’ordre, aurait une vocation préventive et répressive.

Dans les deux domaines, les rapporteurs débordent d’imagination. « En exploitant des données génétiques, il pourrait être possible d’identifier immédiatement les personnes réceptives à un variant très rare d’un virus », estiment-ils. Issues des appareils domestiques connectés, les « données d’électrocardiogrammes, de balances connectées, de thermomètres connectés, de caméras thermiques détectant les symptômes fiévreux » faciliteraient les interventions médicales en amont.

Mais la pédagogie n’a qu’un temps, et les trois sénateurs dévoilent soudain leur grand dessein. « Dans les situations de crise les plus extrêmes, les outils numériques pourraient permettre d’exercer un contrôle effectif, exhaustif et en temps réel du respect des restrictions par la population, assorti le cas échéant de sanctions dissuasives, et fondé sur une exploitation des données personnelles encore plus dérogatoire ».

source : https://pgibertie.com

Source : reseauinternational

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.