« Photographers against wildlife crime », des photographes contre les crimes à l’encontre des animaux sauvages — tel est le nom de ce récent projet photographique. Des photographes du monde entier se sont réunis avec de puissantes images mettant en évidence le danger qui pèse sur certaines espèces animales.

Voici quelques-uns de ces clichés. Vous pouvez soutenir le projet sur kickstarter.com

1.

Les fennecs, ou renards des sables, sont des animaux si mignons… que cela leur porte gravement préjudice : ils sont souvent la cible d’un tragique trafic d’animaux de compagnie. Ce bébé de trois mois à peine était proposé à la vente dans un marché au sud de la Tunisie

Photographers against wildlife crime

2.

Après une vaste opération de saisie, le 30 avril 2016, le Kenya a brûlé 105 tonnes d’ivoire au Parc National de Nairobi afin d’empêcher les braconniers de le vendre et d’en tirer profit

Photographers against wildlife crime

3.

Les rares vestiges de forêt pluviale Amazonienne, dévastée pour faire de la place au bétail dans l’État de l’Acre, au nord du Brésil.

Photographers against wildlife crime

4.

Thandi, un rhinocéros blanc femelle dont la corne a été arrachée par des braconniers. Elle est devenue l’un des symboles de la lutte contre le braconnage de rhinocéros blancs

Photographers against wildlife crime

5.

Un bébé gorille orphelin, en vente sur un marché de «viande de brousse» au Cameroun. Il a été échangé par le photographe contre un faux anneau en toc, avant d’être rapporté à un sanctuaire pour grand singe à l’autre bout du pays. Malheureusement, il est mort quelques mois plus tard…

Photographers against wildlife crime

6.

Ce bébé rhinocéros est devenu orphelin après que sa maman a été tuée par des braconniers. Attaqué par des hyènes une fois laissé à l’abandon, il a finalement pu être recueilli par une association.

Photographers against wildlife crime

7.

Cet éléphant a été élevé dans le cadre d’un programme de réintroduction de l’espèce. Après avoir bâti un puissant lien de confiance et d’amitié avec son soigneur, il sera lâché dans la nature à sa maturité afin de perpétuer l’espèce.

Photographers against wildlife crime

8.

Si ce pithécophage des Philippines est élevé en captivité, c’est tout simplement parce qu’il a perdu son habitat naturel à cause de la déforestation intensive. Cette espèce est en danger critique d’extinction, mais certains individus élevés en captivité ont néanmoins pu être relâchés dans la nature avec succès.

Photographers against wildlife crime

9.

Un bébé gorille dans les bras de son soigneur, tandis qu’il est emmené dans son nouveau sanctuaire

Photographers against wildlife crime

10.

Un gros éléphant mâle, âgé de plus de 50 ans, enchaîné et prisonnier. L’animal est aujourd’hui privé de tout mouvement, car il a tué cinq mahouts (dresseurs) dans sa vie.

Photographers against wildlife crime

11.

Ce requin-renard a été pris dans un filet au large du Mexique. Des dizaines de millions de requins meurent chaque année comme victimes collatérales de la pêche au filet dérivant, quand ils ne sont pas chassés spécifiquement pour leurs ailerons.

Photographers against wildlife crime

12.

Comme toutes les générations avant elle, cette tortue-luth se traîne sur le sable pour regagner l’océan

Photographers against wildlife crime

13.

Environ 4 000 pangolins sont en train de décongeler après avoir été saisis par la police, cachés dans un container dans le port de Sumatra. Les écailles de pangolin sont très recherchées par la médecine chinoise, et la chair de ces animaux est considérée comme un mets raffiné.

Photographers against wildlife crime

14.

Dans le cirque international de Chimelong, en Chine, cet orang-outang fait son numéro en costume, trois fois par jour, accompagné par un clown. Ces grands singes sont en danger critique d’extinction et leurs bébés sont capturés et vendus comme animaux de compagnie ou pour l’industrie du spectacle.

Photographers against wildlife crime

15.

Des centaines d’ailerons tranchés de requins. Ils sont considérés comme un mets très prisé notamment dans la cuisine chinoise, où le bol de soupe d’aileron de requin est un plat recherché par les amateurs. Problème, cela conduit souvent à la pêche illégale d’espèces protégées.

Photographers against wildlife crime

16.

Des pattes de rhinocéros qui ont été confisquées. Il s’agit de deux adultes (mâle et femelle) et un bébé, qui étaient vraisemblablement une petite famille avant d’être transformés en objets décoratifs par les braconniers. Ils font partie des 1,3 millions d’objets confisqués et conservés au Colarado par le département des douanes des États-Unis.

Photographers against wildlife crime

Il n'y a pas encore de commentaires